Archives du mot-clé curation

Signet Diigo indexé « identité » et « numérique » : « Données personnelles : une adresse IP même dynamique peut constituer une donnée à caractère personnel »

En résumé :

L’adresse IP dynamique doit être considérée comme une donnée à caractère personnel dès l’instant que le responsable du traitement a la possibilité de faire identifier la personne à partir de cette adresse (personne identifiable) ;
La traitement et la conservation de cette donnée sont justifiés par l’intérêt légitime que poursuit un site internet de se prémunir contre les cyber-attaques et de pouvoir identifier ses éventuels auteurs.

En savoir plus

Communiqué de presse de la CJUE du 19 octobre 2016 sur son site Curia (pdf, 210 ko) :
http://ift.tt/2eGQKj0

L’arrêt de la Cour lui-même sur EUR-Lex :
http://ift.tt/2fz7dn3

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
November 08, 2016 at 06:46PM : http://ift.tt/2eGZKEV, ,
via Pi_free’s Favorite Links on identité numérique from Diigo http://ift.tt/2aiJbyY

Publicités

Signet Diigo indexé « identité » et « numérique » : « Messagerie électronique : les vertus juridiques de la copie cachée »

La pratique de l’envoi d’un courriel avec des destinataires en copie cachée est souvent associée à de la défiance et à un manque de franchise de l’expéditeur qui adresse un message à une personne sans lui faire savoir qu’une autre est aussi destinataire. Et de fait, lorsque cette pratique permet par exemple d’adresser un mail de mécontentement à un collègue avec copie cachée à son chef, cela équivaut bien sûr à parler dans son dos, c’est-à-dire à « cafter » comme on dit sur les cours de récréation…

Mais la copie cachée possède des vertus tout aussi cachées, et non seulement elle est vertueuse, mais elle est parfois même légalement obligatoire.

Il en est ainsi lorsqu’on adresse un courriel à une série de correspondants qui ne se connaissent pas et n’ont pas forcément vocation à travailler ou communiquer ensemble.

Annotations:

  • Le principe de consentement

    L’adresse de courriel d’une personne, même professionnelle, constitue une « donnée à caractère personnel » au sens de la loi Informatique, fichiers et libertés. En conséquence, c’est une donnée qu’on ne peut communiquer qu’avec l’accord de l’intéressé, aux termes de l’article de 7 de la loi (ou l’article 6-1-a du Règlement général sur la protection des données, remplaçant bientôt la loi). Il est donc impossible de communiquer en clair leur adresse aux autres destinataires. Et cela vaut pour tous les destinataires.

  • Vive la copie cachée !

    La seule manière de satisfaire à cette obligation, c’est de s’envoyer le courriel à soi-même et de mettre tous les destinataires en copie cachée.

  • En savoir plus

    Voir l’article 7 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée sur Légifrance :
    http://ift.tt/2b6EbKc
    Voir aussi notre Fiche synthétique sur la protection des Données à caractère personnel

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
August 06, 2016 at 01:08PM : http://ift.tt/2b6Edli, ,
via Pi_free’s Favorite Links on identité numérique from Diigo http://ift.tt/2aiJbyY

Signet Diigo indexé « identité » et « numérique » : « security in-a-box | outils et tactiques de sécurité numérique »

Security-in-a-box est un guide de sécurité numérique destiné aux activistes et défenseurs des droits humains dans le monde entier.

Si la sécurité numérique est une nouveauté pour vous, les guides tactiques vous présenteront les principes de base, notamment des conseils pour une utilisation sûre des réseaux sociaux et des téléphones portables. Les guides d’outils pratique fournissent des instructions pour vous aider à installer pas à pas et utiliser les logiciels et services essentiels pour la sécurité numérique.

Annotations:

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
July 23, 2016 at 08:16AM : http://ift.tt/29V1B3v, ,
via Pi_free’s Favorite Links on identité numérique from Diigo http://ift.tt/2aiJbyY

Signet Diigo indexé « handicap » et « techno » : « Plus aucun doute sur les bénéfices du numérique, selon la Fegapei, Marc-Michel Faure, [Actualité action sociale] L’actualité TSA : 20160708 »

Au terme d’une expérimentation de 3 ans sur l’apport du numérique sur des personnes autistes et déficientes intellectuelles, la Fegapei est désormais convaincue : l’éducation numérique fonctionne. Elle obtient même des résultats spectaculaires et s’impose comme un facteur d’évolution des organisations.

Annotations:

  • plus de 300 applications éducatives auraient été développées spécifiquement pour les enfants autistes
  • la neutralité de l’outil numérique permet à ces enfants de se concentrer, là où une relation éducative ordinaire réclame des interactions perturbantes avec d’autres personnes
  • une expérimentation conduite entre 2013 et 2016 auprès d’un panel d’institutions médico-éducatives (1
  • ces établissements ont eu à tester, en lien avec les familles, l’utilisation de tablettes assorties d’applications conformes aux approches comportementales et développementales de l’autisme recommandées par la Haute autorité de santé et l’Anesm.
  • étudier l’impact du numérique sur les pratiques professionnelles
  • Les enjeux
  • mesurer la réponse apportée aux personnes accompagnées,
  • modéliser la démarche pour aboutir à « un kit de déploiement » adaptable à d’autres institutions en fonction de leurs caractéristiques
  • 31 établissements et services médico-sociaux dans 9 régions ont participé à l’expérimentation.
  • 490 enfants de 1 à 16 ans et 50 adultes présentant des troubles du spectre autistique ou une déficience intellectuelle, 370 professionnels et 280 familles ont été impliqués dans la démarche.
  • Les applications – conçues par une jeune start-up française pour un apprentissage graduel – s’articulaient autour de cinq axes :
  • la communication, la compréhension, le jeu, la vie au quotidien et à l’école.
  • Chaque application était dotée d’un système d’évaluation de l’utilisateur permettant de suivre ses progrès.
  • Enfin, professionnels et familles ont été formés ensemble afin d’organiser une continuité d’accompagnement entre l’établissement et la maison
  • 60 % des personnes accompagnées dans le cadre de cette expérimentation montrent des progrès visibles.
  • Ces acquis peuvent s’expliquer par une conjugaison de plusieurs facteurs
  • Grâce à la formation
  • la montée en compétence des professionnels et des familles.
  • 85 % des participants disent avoir gagné en expertise sur les recommandations de bonnes pratiques.
  • une plus grande confiance des professionnels dans leur capacité à identifier et à développer les potentiels des personnes accompagnées.
  • les données issues des applications viennent appuyer l’élaboration des projets éducatifs individualisés
  • le maniement de l’outil numérique en lui-même permet de développer « des temps d’échange privilégiés avec la personne, très appréciés des professionnels. »
  • la possibilité de poursuivre au domicile le travail engagé en institution a modifié le lien avec les équipes
  • Coté famille,
  • une « valorisation des connaissances et des compétences des parents en tant que co-éducateurs », se traduisant par « la construction d’un projet individualisé validé ensemble et partagé ».
  • l’introduction du numérique a entraîné une véritable mobilisation des équipes.
  • réorganisation des plannings
  • mise en place de sessions individuelles de travail éducatif,
  • création de nouveaux outils de suivi et de coordination
  • « À l’issue de cette expérimentation, il n’est plus possible pour nous de douter des apports du numérique pour améliorer les dispositifs d’accompagnement des personnes avec handicap, dès lors qu’il est envisagé de manière rigoureuse, organisée et évaluée », conclut la Fegapei.
  • le kit méthodologique qui a été conçu dans le cadre de l’expérimentation est d’ores et déjà disponible pour les établissements souhaitant tenter à leur tour l’aventure.
  • « L’outil seul n’apporte aucune réponse, c’est la capacité du professionnel à l’adapter aux personnes accompagnées qui fait la valeur ajoutée
  • le numérique s’inscrit dans le cadre politique plus large de « la co-construction avec les associations gestionnaires d’une société inclusive et participative 
  • (1) « Des outils numériques au service de l’autisme. Bilan et perspective d’une expérimentation réussie menée par la Fegapei, AG2R La Mondiale et LearnEnjoy », rapport d’expérimentation disponible prochainement.
  • Retrouvez nos précédents articles sur le défi des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communation) dans le travail social :
  • Tous les articles de cette série sont rassemblés ici (lien à retrouver sur le site de tsa, dans la colonne de droite, rubrique « Dossiers »).

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
July 08, 2016 at 01:24PM : http://ift.tt/29tDahq, ,
via Pi_free’s Favorite Links on handicap from Diigo http://ift.tt/24FM8cB

Signet Diigo indexé « culture » et « numérique » : « Framasoft ~ Page portail du réseau »

Ensemble des logiciels et services libres proposés par Framasoft.

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
July 03, 2016 at 09:22AM : http://ift.tt/28UDC9e, ,
via Pi_free’s Favorite Links on culture from Diigo http://ift.tt/1UebBct

Signet Diigo indexé « culture » et « numérique » : « Manifeste pour la défense de la vie privée et la protection des données personnelles en bibliothèque | Biblio Numericus »

Le 7 novembre 1991 le feu Conseil Supérieur des Bibliothèques a adopté la Charte des Bibliothèque. L’article 1 stipulait :

« Pour exercer les droits à la formation permanente, à l’information et à la culture reconnus par la
Constitution, tout citoyen doit pouvoir, tout au long de sa vie, accéder librement aux livres et aux autres
sources documentaires »

Annotations:

  • « Pour   exercer   les   droits   à   la   formation   permanente,   à   l’information   et   à   la   culture   reconnus  par  la
     Constitution, tout citoyen doit pouvoir, tout au long de sa vie, accéder librement aux livres et aux autres
     sources documentaires »
  • Le respect de cet article ne peut se faire dans des situations de censure, d’atteinte à la neutralité du net ou de barrière technologiques mis en place dans les établissements de lecture publique.
  • Pour jouir pleinement de ces droits, il faut avoir conscience des risques qui existent quand on utilise le Web et encore faut-il avoir confiance dans les outils mis à disposition par l’établissement.
  • Le développement récent et régulier de lois portant atteinte aux libertés fondamentales et au respect de la vie privée ne doit pas remettre en cause la capacité et l’obligation morale pour les bibliothécaires d’aider et d’accompagner les usagers vers la protection de leurs données personnelles.
  • La garantie de ne pas être pisté, d’avoir une liberté d’accès au réseau Internet et de protéger ses données personnelles en bibliothèque est la condition nécessaire pour permettre aux citoyens « d’exercer leurs droits démocratiques et de jouer un rôle actif dans la société » (Manifeste de l’Unesco sur la bibliothèque publique)
  • Il existe en France un cadre législatif qui interdit un certain nombre de contenus (incitation à la haine, propos racistes, pédopornographies etc…). Mais cela n’est pas une raison pour bloquer l’accès aux sites qui n’entrent pas dans les catégories prévues par la loi. Les bibliothécaires ne doivent pas préjuger des usages et des sites utilisés par les personnes qui fréquentent les bibliothèques.
  • Nous sommes là pour fournir un accès et non le brider.
  • aider les usagers qui fréquentent les bibliothèques à prendre conscience de l’envers du décors. Et cela ne demande aucune compétence technique, il s’agit de faire de la pédagogie autour du tracking et montrer comment on se fait pister par différents acteurs quand on surfe sur le web. 
  • proposer des solutions pour commencer à limiter la publicité ciblée en utilisant des extensions spécifiques comme uBlock origin.
  • Le combat pour la protection de la vie privée en ligne passe également par l’abandon progressif des logiciels et outils propriétaires qu’on utilise quotidiennement (logiciels de bureautique, système d’exploitation, moteurs de recherche, navigateurs, client de messagerie…).
  • Cela ne veut pas dire interrompre ou rejeter complètement les outils propriétaires.
  • proposer des solutions libres comme alternative
  • Prenons l’exemple des collections en bibliothèque, elles doivent refléter une pluralité d’opinions et représenter les différentes écoles historiques sur un même sujet. Il en va de même pour les logiciels.
  • Le chiffrement est une solution nécessaire (mais pas totalement infaillible) pour garantir le droit à la vie privée en ligne.
  • Ce droit est reconnu depuis 1948 par la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies (art. 12) et, en France, l’article 9 du Code civil protège ce droit depuis la loi du 17 juillet 1970.
  • Quand vous envoyez une lettre par La Poste, vous mettez une enveloppe pour protéger le contenu et le rendre accessible uniquement à votre destinataire. Pourquoi ce principe devrait-il disparaître dans l’environnement numérique ?
  • cela implique pour les bibliothèques de permettre aux usagers de recourir à des services qui assurent la protection des communications en configurant des proxys qui permettent l’accès et l’utilisation de ce genre d’outils
  • Cela signifie également la possibilité d’utiliser des clés USB sur lesquels l’ordinateur peut démarrer comme avec le système d’exploitation Tails.
  • Enfin, cela implique la généralisation du https pour les sites des bibliothèques.
  • Il y a la loi et l’interprétation de la loi. Bien souvent, les bibliothèques qui proposent un accès à Internet à leurs usagers imposent des conditions qui ne sont pas demandées par la loi. Il s’agit d’une mesure de protection en cas d’une éventuelle situation qui pourrait mettre en cause la responsabilité de l’établissement.
  • La charte et les labels Bib’Lib développés par l’ABF http://ift.tt/1IiMbjb destinés à récompensés les collectivités qui œuvrent pour l’ouverture la plus large à l’information est l’occasion de rappeler quelles sont les règles en matière de collection des données de connexions.
  • Le cadre législatif impose aux bibliothèques de conserver pendant un an des logs de connexions.
  • Mais logs de connexion ne doit pas signifie pas état civil d’un usager. Il faut être en capacité de fournir l’IP de la machine à partir de laquelle un usager s’est connecté.
  • Nous ne sommes pas la police, nous ne ferons pas son travail.
  • la liste de diffusion cryptobib. L’objectif de cette liste est de «sensibiliser les usagers des bibliothèques à la protection de leur vie privée et veiller à la confidentialité des données personnelles dans les systèmes d’information documentaires ».
  • conclure en citant le Manifeste de la guérilla pour le libre accès d’Aaron Swartz :

     

    « Serez-vous des nôtres ? »

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
June 11, 2016 at 10:24AM : http://ift.tt/1tm7iBE, ,
via Pi_free’s Favorite Links on culture from Diigo http://ift.tt/1UebBct

Signet Diigo indexé « handicap » et « techno » : « Numérique et handicap – Éduscol »

Rendre les ressources pédagogiques accessibles est l’un des corollaires de la loi du 11 février 2005 relative à la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap. Cette accessibilité requiert le plus souvent une adaptation. On parle alors de ressources «adaptées ».

Annotations:

  • Accessibilité et adaptabilité des ressources numériques pour l’École

     

     

    Pilotés par la Direction du numérique pour l’Éducation, deux appels à commentaires ont été lancés pour proposer des bonnes pratiques d’accessibilité et d’adaptabilité des ressources numériques pour l’École et favoriser l’accès aux ressources numérique pour tous les élèves. Ces appels ont conduit à l’élaboration de plusieurs documents disponibles ici.

  • Soutenir la production et les usages de ressources pédagogiques numériques adaptées

     

     

    Pour accompagner la scolarisation des élèves en situation de handicap le ministère mène une politique de soutien à la production et au développement des usages de ressources pédagogiques numériques adaptées.

  • Ressources numériques adaptées soutenues et réalisées

     

     

    Pour chaque trouble des apprentissages, cette page présente toutes les ressources numériques soutenues par la Direction du numérique pour l’Éducation du ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de la commission multimédia.

  • Ressources numériques adaptées soutenues en cours de réalisation

     

     

    Pour chaque trouble des apprentissages, cette page présente toutes les ressources numériques soutenues par la Direction du numérique pour l’Éducation du ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de la commission multimédia. Ces ressources sont en cours de développement.

  • Entretiens « Numérique, handicap et accessibilité : les actions du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche »
  • Podcast : Numérique et accès aux savoirs pour tous

     

    Interview de Patrice Renaud, chargé de mission handicap et numérique au sein de la direction du numérique pour l’éducation.

     

    Écouter le Podcast

     

    Accéder à la transcription écrite des podcasts

  • Podcast : L’accessibilité numérique : une condition du vivre ensemble

     

    Interview d’Erwan le Gall, chef de projet numérique et expert en accessibilité web au sein de la direction du numérique pour l’éducation.

     

    Écouter le Podcast

     

    Accéder à la transcription écrite des podcasts

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
June 10, 2016 at 06:18PM : http://ift.tt/1Xeeag3, ,
via Pi_free’s Favorite Links on handicap from Diigo http://ift.tt/24FM8cB