Signet Diigo indexé « handicap » et « techno » : « Plus aucun doute sur les bénéfices du numérique, selon la Fegapei, Marc-Michel Faure, [Actualité action sociale] L’actualité TSA : 20160708 »

Au terme d’une expérimentation de 3 ans sur l’apport du numérique sur des personnes autistes et déficientes intellectuelles, la Fegapei est désormais convaincue : l’éducation numérique fonctionne. Elle obtient même des résultats spectaculaires et s’impose comme un facteur d’évolution des organisations.

Annotations:

  • plus de 300 applications éducatives auraient été développées spécifiquement pour les enfants autistes
  • la neutralité de l’outil numérique permet à ces enfants de se concentrer, là où une relation éducative ordinaire réclame des interactions perturbantes avec d’autres personnes
  • une expérimentation conduite entre 2013 et 2016 auprès d’un panel d’institutions médico-éducatives (1
  • ces établissements ont eu à tester, en lien avec les familles, l’utilisation de tablettes assorties d’applications conformes aux approches comportementales et développementales de l’autisme recommandées par la Haute autorité de santé et l’Anesm.
  • étudier l’impact du numérique sur les pratiques professionnelles
  • Les enjeux
  • mesurer la réponse apportée aux personnes accompagnées,
  • modéliser la démarche pour aboutir à « un kit de déploiement » adaptable à d’autres institutions en fonction de leurs caractéristiques
  • 31 établissements et services médico-sociaux dans 9 régions ont participé à l’expérimentation.
  • 490 enfants de 1 à 16 ans et 50 adultes présentant des troubles du spectre autistique ou une déficience intellectuelle, 370 professionnels et 280 familles ont été impliqués dans la démarche.
  • Les applications – conçues par une jeune start-up française pour un apprentissage graduel – s’articulaient autour de cinq axes :
  • la communication, la compréhension, le jeu, la vie au quotidien et à l’école.
  • Chaque application était dotée d’un système d’évaluation de l’utilisateur permettant de suivre ses progrès.
  • Enfin, professionnels et familles ont été formés ensemble afin d’organiser une continuité d’accompagnement entre l’établissement et la maison
  • 60 % des personnes accompagnées dans le cadre de cette expérimentation montrent des progrès visibles.
  • Ces acquis peuvent s’expliquer par une conjugaison de plusieurs facteurs
  • Grâce à la formation
  • la montée en compétence des professionnels et des familles.
  • 85 % des participants disent avoir gagné en expertise sur les recommandations de bonnes pratiques.
  • une plus grande confiance des professionnels dans leur capacité à identifier et à développer les potentiels des personnes accompagnées.
  • les données issues des applications viennent appuyer l’élaboration des projets éducatifs individualisés
  • le maniement de l’outil numérique en lui-même permet de développer « des temps d’échange privilégiés avec la personne, très appréciés des professionnels. »
  • la possibilité de poursuivre au domicile le travail engagé en institution a modifié le lien avec les équipes
  • Coté famille,
  • une « valorisation des connaissances et des compétences des parents en tant que co-éducateurs », se traduisant par « la construction d’un projet individualisé validé ensemble et partagé ».
  • l’introduction du numérique a entraîné une véritable mobilisation des équipes.
  • réorganisation des plannings
  • mise en place de sessions individuelles de travail éducatif,
  • création de nouveaux outils de suivi et de coordination
  • « À l’issue de cette expérimentation, il n’est plus possible pour nous de douter des apports du numérique pour améliorer les dispositifs d’accompagnement des personnes avec handicap, dès lors qu’il est envisagé de manière rigoureuse, organisée et évaluée », conclut la Fegapei.
  • le kit méthodologique qui a été conçu dans le cadre de l’expérimentation est d’ores et déjà disponible pour les établissements souhaitant tenter à leur tour l’aventure.
  • « L’outil seul n’apporte aucune réponse, c’est la capacité du professionnel à l’adapter aux personnes accompagnées qui fait la valeur ajoutée
  • le numérique s’inscrit dans le cadre politique plus large de « la co-construction avec les associations gestionnaires d’une société inclusive et participative 
  • (1) « Des outils numériques au service de l’autisme. Bilan et perspective d’une expérimentation réussie menée par la Fegapei, AG2R La Mondiale et LearnEnjoy », rapport d’expérimentation disponible prochainement.
  • Retrouvez nos précédents articles sur le défi des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communation) dans le travail social :
  • Tous les articles de cette série sont rassemblés ici (lien à retrouver sur le site de tsa, dans la colonne de droite, rubrique « Dossiers »).

Tags:

http://ift.tt/eA8V8J
July 08, 2016 at 01:24PM : http://ift.tt/29tDahq, ,
via Pi_free’s Favorite Links on handicap from Diigo http://ift.tt/24FM8cB

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s